Au premier quart de course, la Ferrari Iron Lynx mène les TotalEnergies 24 Hours of Spa dans l'obscurité des Ardennes

31 Juillet 2021

Lorsque les TotalEnergies 24 Hours of Spa 2021 ont atteint le premier quart de la distance en course, la Ferrari Iron Lynx #51 d'Alessandro Pier Guidi était en tête, offrant à l'équipe italienne le maximum de points à ce stade de la compétition.

Alors que le soleil se couchait sur les Ardennes, la course avait été relativement calme pendant plus de deux heures, un contraste saisissant avec les événements qui ont émaillé la première partie des deux tours d’horloge.

Après un départ limpide qui a vu la totalité des 58 voitures boucler les premiers tours, la course a été neutralisée après 22 minutes suite à un accident au Raidillon impliquant Jack Aitken (Lamborghini #114 Emil Frey Racing), Kevin Estre (Porsche #21 Rutronik Racing), Franck Perera (Lamborghini #163 Emil Frey Racing) et Davide Rigon (Ferrari #71 Iron Lynx).

Les quatre pilotes ont été immédiatement pris en charge par le service médical de la piste. Perera et Estre ont été transférés au centre médical et, après quelques contrôles ont pu rejoindre leurs équipes. Aitken et Rigon ont été transportés à l'hôpital pour des examens plus approfondis. Il est confirmé qu’aucune de leurs blessures ne met leur vie en danger.

Après près d'une heure de course sous Full Course Yellow puis saftey-car, le poleman Raffaele Marciello (#88 Mercedes-AMG Team AKKA-ASP) emmenait le peloton devant Mirko Bortolotti (Lamborghini #63 Orange1 FFF Racing) quand la course a repris, mais la configuration a changé presque immédiatement lorsqu'une forte averse s’est abattue sur le circuit. Après avoir essayé de rester chaussé de slicks, le duo de tête a finalement dû passer aux pneus pluie.

L’équipe Audi Sport Team WRT a fait rapidement revenir Nico Müller pour passer les pneus pluie, propulsant ainsi la #37 en tête une fois que tout le monde s'était arrêté. Au bout de trois heures, lorsque la course a été neutralisée pour la deuxième fois, l'Audi menait toujours avec Robin Frijns au volant à la place de Müller. L’origine de cette deuxième neutralisation était un incident moins grave, Tim Kohmann (Ferrari #11 Kessel Racing) touchant le rail à la sortie du Speaker's Corner. Bien que le pilote allemand ait pu reprendre la piste, une brève période sous Full Course Yellow/safety-car a été nécessaire.

Plusieurs équipes en ont profité pour passer par les stands, mais ni l'Audi #37 ni la Mercedes-AMG #88 ne se sont arrêtées. Les deux ont effectué leur pit-stop sous drapeau vert, dégringolant du même coup au classement mais sans dire pour autant leur dernier mot. La Lamborghini #63 Orange1 FFF Racing s’est alors installée aux avant-postes pour la première fois, mais au bout de cinq heures, Marco Mapelli se retrouvait sous pression de son compatriote Pier Guidi. Alors qu'elle se dirigeait vers Les Combes, la Ferrari a plongé à l'extérieur pour prendre la tête, entrant semble t-il en contact avec l'arrière de la Lamborghini.

A l’arrêt suivant, Andrea Caldarelli a repris le volant, et après avoir perdu du temps, a fait un retour significatif sur Pier Guidi à l'approche des six heures. Néanmoins, c'est la #51 Iron Lynx qui a récolté le maximum de points pour l’Endurance Cup du Fanatec GT World Challenge Europe Powered by AWS.

Martin Tomczyk était troisième sur la BMW Walkenhorst Motorsport #35, suivi de la McLaren JOTA #38 et de l'Audi Sport Team WRT #32. Cette dernière est bien revenue dans la course après une remontée spectaculaire depuis la 55ème place sur la grille, aidée en partie par la première voiture de sécurité et la pluie. La Porsche #3 de Schnabl Engineering était sixième, tandis que l'Audi #37 et la Mercedes-AMG #88, évoluant en décalé, étaient septième et huitième.

Le dernier point au général à ce stade de la course est revenu à la Mercedes-AMG #90 Madpanda Motorsport, pilotée par Patrick Kujala, également en tête de la catégorie Silver Cup. La Lamborghini Barwell Motorsport #77 pointait en tête du classement Pro-Am avec Sandy Mitchell 19ème au général, tandis que la #166 Hägeli by T2 Racing était aux commandes du classement de la Am Cup pilotée par Marc Basseng.